« Cheveux longs » : une ode à la différence et à l’acceptation de soi

Artiste multidisciplinaire originaire de Charleroi, JOANE nous présente son premier EP « Cheveux longs ».

Une personnalité lumineuse, une musique envoutante ainsi qu’un discours qui prône l’acceptation de soi, la différence et la liberté. Des clips avec une mise en scène incroyable. Un espace sans barrières, sans étiquettes. Bienvenue dans l’univers de JOANE.  

Pourquoi JOANE ?

En fait Joane c’est né d’une crise identitaire où le prénom Adrien était beaucoup trop genré pour moi. Je ne me sentais pas trop bien dans mon corps et j’avais besoin d’une autre identité qui me permettait d’avoir plus de liberté… Ma cousine s’appelait Joane, mon voisin s’appelait Joane. Et je me suis dit qu’un pseudonyme épicène comme JOANE me permettrait vraiment d’avoir accès à toute cette liberté et de plus réfléchir en fait, de ne plus avoir de limites.

C’est un personnage ou c’est le vrai toi que tu assumes pleinement ?

C’est moi. C’est la version que j’idéalise. C’est celle qui me pousse à casser les barrières et à oser plus. C’est moi mais en version plus affirmée en fait.

C’est quoi l’histoire derrière « Cheveux longs » ?

Je l’ai écrite dans cette période de dépression que j’ai vécu. Le jour où j’ai laissé pousser mes cheveux. C’est bizarre mais je me suis retrouvé. Différent mais en mieux. Et ça m’a donné justement ce look androgyne. Contrairement à ce que je pensais, les gens sont venus vers moi et m’ont dit : « oh, j’aime bien tes cheveux ! ». Donc j’ai commencé à avoir plus de confiance en moi et de là j’ai commencé à jeter tous mes vieux vêtements qui faisaient trop garçon et j’ai été chiner pleins de vêtements qui n’appartenaient à aucun genre. J’ai vraiment développé ce genre non binaire à partir de ces cheveux et c’est ce que raconte un peu cette chanson en fait.

C’est pour cette raison que tu as choisi ça comme titre de l’EP ?

Oui parce que je me suis dit que c’était un peu la naissance du projet en fait. Et ce n’est pas facile de trouver un nom pour un EP ! C’est aussi une de nos chansons préférées ! Elle nous rappelle les sources, la naissance et l’origine du projet. C’était cool pour nous de l’appeler comme ça.

« Cheveux longs » est disponible en version digitale sur toutes les plateformes de streaming et en version physique sur le site de l’artiste.
© Clotilde Billette

« Tête Haute » c’est une chanson avec un message assez fort… C’est autobiographique ?

À la base ça ne l’était pas. Ça ne s’appelait même pas « Tête Haute » ! C’était une chanson en anglais/français qui parlait de deux femmes fortes qui ont complètement changé de vie. En fait, il y en a une qui a vraiment fait un 180° sur son parcours et ça m’a hyper impressionné qu’elle ait osé prendre des risques parce que souvent on est coincé et on n’ose pas. Et donc j’ai commencé avec ça. Puis je me suis rendu compte que finalement c’était un peu moi aussi. Je voulais prendre un virage dans ma vie et je me suis rendu compte que quand on avait plus confiance en soi, les portes pouvaient s’ouvrir plus facilement. Surtout si on restait tête haute par rapport à toute les difficultés de la vie et qu’on ne les utilisait pas comme bagage pour se plaindre et s’apitoyer sur son sort. Et j’admire les gens qui arrivent à aller de l’avant avec des bagages énormes. On a donc retravaillé la musique pour que ce soit un peu un hymne à la confiance en soi.

Qu’est-ce qui t’a inspiré pour « Question de temps » ? Le confinement ?

Ça a été écrit en plein confinement. A la base, je ne voulais rien faire mais heureusement j’ai deux producteurs qui sont assez motivés et qui ont lancé l’idée d’une mélodie. Et l’idée principale c’était « à partir de quand on peut se revoir ?  S’embrasser ? ». Donc oui, c’est la première ligne de compréhension. La deuxième, par contre, c’est une histoire d’amour compliquée où il y a de l’infidélité et on se demande si on prend le risque. Est-ce qu’on trompe ou on ne trompe pas ? Mais ça c’est moins joyeux.

Le confinement ça t’a aidé à promouvoir ta musique ?

Avec le confinement il y avait ce mouvement où on soutient les artistes belges, les artistes locaux. Il y a des playlists qui se sont créées, les médias ont diffusé un peu plus d’artistes belges, etc. Et pour ça je pense que oui. Après, à l’inverse ça a fermé plus de frontières car les autres pays ont fait pareil. 

Tu fais partie des rares artistes belges francophones à chanter dans leur langue natale. C’est important pour toi ?

J’ai envie d’être le plus sincère possible et c’est pour ça que j’ai choisi le français. A la base j’écrivais en anglais. Et souvent on choisit une langue qui n’est pas la sienne pour se cacher car les gens ne comprennent forcement pas les paroles. Et ici je me suis rendu compte en composant les morceaux avec Pierre Vermeulen (Evernest) qu’on allait vers quelque chose de beaucoup plus autobiographique. Ça racontait vraiment le parcours d’un gars ordinaire qui apprend à mieux s’écouter et qui tel un papillon éclot sur scène (rires).

Des projets en cours ?

On prépare un live ! C’est une manière pour nous de rester actifs. On a enregistré le concert à l’Eden de Charleroi. On voulait vraiment amener une histoire et un visuel comme dans mes clips. Donc, je change à chaque fois de mise en scène. On emporte le public dans différentes ambiances. C’était plus facile pour nous d’enregistrer ça. Je chante en live, les musiciens jouent en live mais c’est enregistré.

Dans la deuxième partie de l’interview (ci-dessous) on parle de la suite du projet, de The Voice ou encore de la manière un peu dangereuse de travailler de JOANE ! Et c’est en vidéo que ça se passe !

Crédits photos : © Ashley De Buck

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :